Un an de toc du couple : Progression ? Pause partielle ? Descente aux enfers ?

Dans le billet du jour, je voulais vous faire un bilan de ma progression et vous partager les outils que je mets en place pour mieux aller. Mon but dans cet article est avant tout de laisser quelque part une trace de ma progression pour vaincre mon toc du couple et de vous aider, si vous aussi vous souffrez de cette maladie.

Pour ceux qui le souhaite, mes mails sont toujours ouverts, vous pouvez me contacter librement pour en discuter. Je remercie, au passage, toutes les personnes qui depuis la publication de mon premier article, ont pris le temps de discuter de ce sujet par mail avec moi et pour leurs partages. Je peut le dire, une des choses les plus positives dans ce toc est de loin le fait de construire de nouvelles relations amicales.

Cela fait un an maintenant que je souffre du toc du couple. Le 17 mai 2019 a eu lieu ma crise originelle.

Pour vous expliquer un peu plus ce que je ressentais, je me suis sentie envahie par de nombreuses crises de panique, de nombreuses paroles intrusives et infatigables, du matin au soir, dont une me poussant vers la rupture avec mon copain. Je ne supervisais plus rien et je ne pouvais pas passer au dessus. Je pleurais, je tournais en rond dans notre appartement et je ne pouvais pas contenir mon angoisse. Quand mon amoureux est revenu du travail le soir, je lui ai tout dit. Ce que je ressentais. Mon angoisse. Je lui ai dis que je souhaitais rompre. Rien que de lire ceci cela me brise le cœur. Puis je me suis rendue compte que je ne voulais pas vraiment le quitter. Je pleurais toutes les larmes de mon corps. Je ne comprenais pas de quoi cela pouvait venir. Comment du jour au lendemain je ne pouvais plus aimer mon compagnon ? Comment un matin en me levant cela pouvait arriver ? Cette phase est une des plus dures mais aussi des plus complexes. On ne comprends pas ce qui nous arrive. Cela nous cause de nombreuses angoisses, des violents pleurs, des insomnies. On se couche le soir les yeux pleins de larmes et on se retrouve aussi le matin avec les yeux pleins de larmes. On culpabilise de ressentir ces sentiments. On culpabilise de blesser la personne en face. On se sent vide et nulle. Notre cerveau veut simplement calmer nos angoisses, les laisser partir, en prenant la fuite, ce qui explique cette impulsion de vouloir quitter son compagnon parce que on pense que la source de tout cela est la personne en face, notre couple. Bien que ce ne soit pas du tout le cas.

Suite aux nombreuses recherches faites les jours suivants, je me suis rendue compte que tout cela avait un nom et que certaines personnes souffrent aussi de faits similaires. Les personnes victimes de toc du couple ressentent le besoin compulsif de se rassurer. En faisant notamment des tests de sexologie, en lisant des forums. Se rassurer est mauvais dans le cas du toc du couple. Se rassurer devient un automatisme, on se rassure, on donne une importance aux paroles qui tournent dans notre esprit alors que elles ne sont pas vraies. Plus on cherche, plus on doute, plus on fait monter notre angoisse.

Les jours suivants ma crise, je me suis sentie tellement mal que je me suis rendue compte que je ne pouvais pas garder tout cela en moi et faire semblant de bien aller. Je pleurais tous les jours, je ne dormais plus, je faisais de nombreux cauchemars et crises de panique. Je suis donc partie consulter une psychologue en urgence. Lors de notre session initiale, le diagnostic tombe : toc du couple. Depuis, nous travaillons main dans la main sur mes blessures. Je connais la cause. Tout cela vient de mes blessures infantiles. Du fait de devoir materner certains proches petite, alors que je devais MOI me faire materner. De relations toxiques et abusives. Du fait de ne ressentir aucun amour et aucun soutient de la part de mes proches. Tout cela cause des failles bien ouvertes, des blessures qui ressurgissent bien plus tard et qui brisent le cœur. Alors, pourquoi maintenant vous allez me dire ? Parce que je venais de perdre ma mamie, de quitter mon travail et que je devais aussi dompter mon humeur.

Il existe diverses vagues dans le toc du couple, plus ou moins blessantes. Pour commencer, il y a celle qui nous fait avoir des angoisses violentes, des crises de pleurs, des insomnies, parfois aussi une envie impulsive de terminer notre relation et de partir. On essaye de se rassurer en faisant de nombreuses recherches sur le sujet qui nous fait toquer. Ensuite, il y a la phase dites du caillou : en se focalisant trop sur les doutes, le cerveau se met en mode veille. On ne ressent plus rien ni amour ni peine. On se sent vide. On est incapable de riposter, de satisfaire nos questions. Puis, on rentre dans une phase de paroles intrusives sans angoisse. On doute sur le fait de vraiment avoir le toc ou non et le fait de ne pas angoisser sur nos intrusions, nous fait angoisser. Il faut vraiment rester fort lors de cette phase, parce que on a beaucoup de doutes. Il ne faut pas se focaliser dessus, au risque de retomber dedans. Pour terminer, on passe dans une phase de ralentissement des angoisses. On accepte la situation et les ruminations, les angoisses disparaissent progressivement ainsi que les ruminations.

Je ne veux pas vous mentir en vous disant que tout se passe bien par la suite. Ce sont comme des pulsions. Tout cela marche par cycles. Un jour, on se couche, et le lendemain sans crier gare, les ruminations apparaissent. Cela dure de nombreux jours. Cela part et cela revient. Parfois on est tranquille pendant des mois et puis, le toc pointe le bout de son nez et ne nous quitte plus pendant des jours, des semaines. Malheureusement on ne peut rien y faire. Le pire est de se lever avec le toc car on sait directement que les prochains jours seront mauvais. On sait que les prochains endormissements seront fastidieux et longs, les larmes qui coulent et le sommeil qui ne vient pas. Une boule dans la gorge. On trempe notre oreiller. Sans vous mentir, je vis actuellement avec ces situations dont je vous parle. Je me sens vraiment seule dans ma maladie, je suis comme une enfant anxieuse et craintive mais je dois avancer. Je suis amoureuse de lui et je le veux pour toujours dans ma vie. Je me battrais toujours contre mes cauchemars pour notre couple. Et bien que je doute, mon amour pour lui ne change pas, je le sent continuellement fragile, par la faute du toc du couple, mais il est toujours au fond de mon cœur.

Avant je toquais sur le fait de ne plus aimer mon partenaire et inversement. Je ressentais une grande peur sur ce sujet. Maintenant ma peur se transpose sur notre avenir commun et la peur de le perdre. Avec ma psychologue, nous nous sommes rendue compte que je ne me sentais pas capable. Que je ne me sentais capable de rien entreprendre. Cela vient de nombreux reproches de la part de mes proches et par un manque de reconnaissance, encouragements et un manque de foi de leur part envers ma personne. Je subissais et je subis encore parfois des rabaissements, des critiques, sur ce que je suis et ce que je fais ou pas. Rien dans ce que je fais, ou pourrais faire, ne leur sera jamais assez et je serais toujours nulle par rapport aux autres. Plus jeune, je vivais dans un milieu de comparaisons constantes. Ce qui explique ce que je suis maintenant et ce manque de respect de ma part envers la personne que je suis devenue. Je me hais, tout simplement et je pense que je ne devrais pas toucher au bonheur. On travaille donc sur cette partie de moi avec ma psychologue et cela me fait vraiment du bien de la voir tous les mois.

Vous vous en doutez je suis toujours atteinte par le toc du couple. En revanche, je pense que je peux dire que je suis maintenant partiellement atteinte. Mes crises sont de moins en moins courantes, je sais comment fonctionne le toc et je fais en sorte de ne pas donner de puissance aux intrusions. Parfois, je ne les surmonte pas, les crises reviennent et ainsi de suite, tout redevient calme. Malheureusement cela brise quelque chose en moi et cela brise aussi quelque chose dans mon couple. Souvent on est pessimiste. Bien trop souvent. Les crises sont de moins en moins courantes, durent moins longtemps mais sont de plus en plus violentes. Je perds souvent espoir, et en vrai je ne sais pas si je le retrouverais au complet un jour, mais il faut avancer, attendre que la crise passe. Le toc du couple est une chance, il nous permet de soulager de nombreux domaines de sa vie, de mieux aimer la personne en face, sans agissements toxiques, de comprendre ses imperfections, ses failles en tant que personne imparfaite et de les accepter.

Avec ma psychologue, nous avons mis en place des outils pour lutter contre mes angoisses. Pour commencer, elle a voulu que je note sur un cahier ce que je souhaitais dans ma vie et dans mon couple. Ce qui selon moi devrait changer, dans le but de travailler dessus. Ensuite, elle a voulu que je note les moments de crises, en expliquant la peur ressentie, les diverses formes physiques du toc ainsi que la cause. La cause peut vraiment varier, un rien peut nous faire toquer. Par exemple, ma crise originelle vient de la chanson Nightmare de Halsey qui est ma musique favorite depuis. Tout cela en ayant mal saisis les paroles. Comme vous pouvez le remarquer, le toc se produit sans raisons valables parfois. Il peut autant venir de paroles de musiques, que de lectures, que de discussions entendues. Pour terminer nos sessions, elle me donne de nouvelles pistes et me propose des lectures sur les sujets qui sont les causes de mon toc du couple. Ensuite vient le cheminement personnel et tout ce que je met en place pour mieux aller et ne pas retomber.

Tous les soirs, avant de me coucher, je note trois belles choses faites par jour, cela me permet notamment de me coucher de meilleure humeur, plus sereine pour les jours suivants. Je vous recommande, par ailleurs, de mettre en pratique cet exercice, que vous soyez atteint de tocs ou non puisque, je trouve, il apporte beaucoup de positif dans la vie.

Autre exercice que je met en place, je note, tous les jours, sur mon application Year in pixels, mon humeur du jour. Avec son organisation par couleurs, il me permet de mesurer ma progression mais aussi mes moments de tocs. Pour ce faire, le module vous propose un tableau vierge que vous devez remplir avec des couleurs, ce qui est vraiment pratique puisque vous choisissez les couleurs et les humeurs en fonction de vos besoins. Pour ma part la couleur verte symbolise que je suis heureuse, la couleur bleu que je suis triste, le jaune le fait que mon humeur est normale, le orange que je suis malade et le rouge que je suis en plein dans le toc du couple. Dans la case analyse, vous pouvez retrouver un pourcentage mensuel et annuel qui vous indique votre humeur principale. Vous devez trouver cela ridicule, mais cela me fait un bien fou de noter chaque jours mon humeur et de compter les jours sans angoisses. Mon record est de 84 jours !

Vous pouvez aussi mettre en pratique le fait de noter ce que vous aimez chez la personne en face, en trouvant des choses que la personne fait et que vous aimez mais aussi les choses que vous aimez faire ensembles. Dans mon cas, je suis heureuse quand nous partons en voyage ensembles, quand on part tous les deux en mini road trip en voiture, quand on parle longuement de nos projets de vie, de la construction de notre future maison mais aussi de notre avenir, quand il sourit et rit comme un idiot mais aussi quand il aime me faire peur. Je pourrais vous citer de nombreuses autres choses. Ce sont des petites choses positives, dont on ne se souvient pas toujours, et qui permettent de ramener un peu de soleil dans les coins sombres de notre esprit.

Je vous conseille aussi de noter des phrases percutantes et positive qui vous font du bien. Vous pouvez les noter dans un carnet ou bien les accrocher sur les murs de votre chambre. Les lire souvent fait vraiment du bien et permet de se concentrer uniquement sur des choses positives et bienveillantes. Vous pouvez par ailleurs retrouver mes favorites ici :


Je prends aussi de nouvelles habitudes depuis quelques jours, puisque je suis dans une mauvaise phase, en me mettant des bruits de pluie et des sons relaxants avant de dormir.

Et surtout quand cela ne va pas, je communique. Il est vraiment important pour moi de communiquer avec mon amoureux quand je suis en pleine crise parce que il a les mots justes pour me rassurer et me soulager. Rester dans ses bras apaise un temps soit peu mes angoisses.

Le meilleur moyen de se faire aider est de consulter. Pour ce faire, vous pouvez aller voir un psychiatre, un psychologue ou un docteur qui exerce dans le domaine des troubles obsessionnels compulsifs. On parle alors de tcc qui est une analyse courte, se concentrant sur les soucis actuels de la personne, tout en prenant leurs causes historiques. Elle aide au surpassement des signes invalidants, tels que les rituels, le stress, les angoisses, les inhibitions, les songes automatiques dysfonctionnelles, et est faites pour renforcer les comportements positifs de la personne. Personnellement je pense que une personne atteinte de toc ne pourra pas sortir de tout cela seule. Il est pour moi obligatoire de consulter. Cela vous fera beaucoup de bien de parler avec une personne qui ne vous juge pas, un professionnel qui plus est et qui pourra vous donner de nombreuses pistes pour calmer vos angoisses et trouver la cause historique de ce mal qui vous ronge.

En plus de cette psychanalyse, vous pouvez consulter le site rocd.fr qui parle uniquement du toc du couple. Dessus, vous retrouverez de nombreuses informations au sujet du toc du couple, des explications au sujet de son fonctionnement mais aussi des podcasts et un test pour savoir si vous avez ou non ce trouble obsessionnel compulsif.

Je peux aussi vous recommander quelques personnes proposants du contenu sur le sujet. Se rassurer est une chose, se documenter en est une autre. Du moment que cela ne devient pas un besoin pour se rassurer et soulager son angoisse, je pense que il est important de lire et de se documenter. Je vous recommande chaleureusement le contenu de la belle Awaken into love, qui analyse les divers fonctionnements du toc et parle bienveillamment de certaines incertitudes sur lesquelles on peut toquer, comme notamment le fait de toquer sur la peur de ne plus aimer son partenaire, le fait de fantasmer sur une autre personne que son partenaire. Elle aborde aussi beaucoup de questions essentielles en se demandant notamment pourquoi le toc attaque uniquement les bonnes relations. Je trouve cette femme incroyable et tellement bienveillante, je vous conseille vivement de jeter un œil sur son contenu tant il est pertinent et apaisant.

Pour terminer, si vous ressentez le besoin de parler sans jugements, vous pouvez me faire parvenir un mail ou me contacter par le biais de mon compte Instagram. Pour ce faire, il vous faut cliquer sur mon onglet Me contacter ou cliquer sur mon compte Instagram que vous trouverez en bas de page. Vous pouvez aussi retrouver mon autre billet sur le sujet ici : Toc ROCD : Plus aimer son concubin ?


Je vous demande, par avance, pardon pour la longueur de cet article. Bien que il soit vraiment dur pour moi de parler de ce sujet qui me fait autant de peine, je suis heureuse de partager tout cela avec vous.

Je vous fais des gros bisous, prenez soin de vous.

29 réflexions au sujet de « Un an de toc du couple : Progression ? Pause partielle ? Descente aux enfers ? »

  1. Coucou Maëva, ça faisait longtemps que je n’avais pas lu l’un de tes articles et merci pour ce partage, je suis de tout coeur avec toi. J’ai moi aussi par le passé ressenti ce genre de sentiments, je ne dis pas que c’était ce « syndrome », mais ça pouvait être comparable. J’ai rompu avec mon partenaire du moment sans vraiment chercher plus loin… Était-ce une erreur ou non, je ne sais pas, tout du moins je suis avec quelqu’un d’autre et suis très heureuse. Mais tu as raison, il faut se battre pour ce qu’on a, si on souhaite vraiment le garder 🙏🏻 Je suis admirative de ton combat, pour avoir fait une déprime, je sais que le combat contre soi-même est le plus dur à mener…
    Les citations que tu as mises me parlent beaucoup, notamment la dernière !! 🤍
    Je t’embrasse, bon courage pour la suite 😘😘

    J'aime

    1. Du moment que tu es heureuse maintenant ne te soucies pas du passé 😉 Ce n’est pas facile tous les jours, mais je sais que ce n’est pas de la faute de mon couple mais bel et bien de mes insécurités infantiles 🙂
      Gros bisous ma belle, prends bien soin de toi et de tes proches ❤

      J'aime

    1. Merci beaucoup ma belle pour ton adorable commentaire ❤️ Je suis heureuse de mettre en lumière cette maladie, je trouve que on ne parle pas suffisamment du toc du couple et de son impact sur notre vie mais aussi sur celle de notre partenaire ☺️
      Prends soin de toi 😘

      Aimé par 1 personne

  2. Hello ! Wow, quel article poignant et personnel… Bravo à toi de t’être livrée de cette manière, d’en avoir parlé et d’avoir pris le temps de poser des mots sur ce que tu ressens. Je ne connaissais pas du tout cette maladie, mais ça a l’air très difficile à vivre, autant pour l’un que pour l’autre… Tu es sur la voie de la guérison, et je te souhaite encore beaucoup de courage ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as totalement raison, c’est vraiment difficile à vivre autant pour moi que pour mon compagnon. Mais j’ai un amoureux très compréhensif et qui me soutient toujours. Il se sent parfois impuissant mais son aide, même minime, m’est précieuse 🥰
      Merci beaucoup ma beauté, prends soin de toi ❤️

      Aimé par 1 personne

  3. Bonsoir, bravo simplement j’ai pris du plaisir à te lire. Je me dis, il faut porter ses couilles pour faire une chose pareille (se livrer). Personnellement je ne peux pas, peut-être un jour. Pour le moment, je préfère me consacrer à des choses qui me font plaisir, le blogging et bien d’autres choses, et laisser le destin faire son travail.
    Vous avez envie de me lire ? Le lien est juste là.
    http://stylegermhonafashion.wordpress.com/

    Aimé par 1 personne

  4. Bravo Maeva. Pour avoir pris la situation en main et avoir réagi ; pour avoir pris ton courage à deux main ; pour nous avoir raconté ton expérience ! Te lire a été un vrai plaisir !
    Je te félicite pour ton parcours : être capable de retourner notre point de vue sur une situation est souvent la clef ! 😉

    Aimé par 1 personne

  5. Effectivement en parler peut faire du bien, mais avec tout ce que tu as écrit et ce que j’ai retenu je peux te conseiller de travailler sur ton amour-propre. Si on aime suffisamment la personne que l’on est, théoriquement nous ne sommes plus censé eprouver de la peur ou de l’angoisse par rapport à nos relations amoureuses (ou même d’autres relations). Comme tu es sur la bonne voie, je te souhaites une très belle continuation en ce sens 😊 Bisous 😘

    Aimé par 1 personne

    1. C’est justement ce que je fais avec ma thérapie. Mes angoisses et mes doutes viennent du fait que j’ai vécu des traumatismes durant mon enfance, ils ressortent maintenant sous cette forme, mais j’ai les cartes en main pour aller mieux 😉
      Belle soirée à toi ❤️

      Aimé par 1 personne

  6. Coucou Maeva ! Tu sais qu’en écrivant cet article, en ayant le courage de témoigner, tu rends service à de nombreuses autres personnes qui souffrent de problèmes psychiques, de TOC etc.. ta générosité, ton honnêteté, ta lucidité me font dire que tu es vraiment quelqu’un qui mérite le meilleur. Écrire est très important, c’est comme cela et avec l’aide d’une psychologue que je suis sorti de mes cycles d’échec amoureux. Je ne tombais pas amoureux des bonnes personnes et j’en souffrais terriblement. Je me dévalorisais.. aujourd’hui c’est du passé. Je n’en ai jamais parlé sur le blog mais à toi je me confie parce que je suis touché par ta démarche. Nous sommes nombreux à avoir eu besoin à un moment ou à un autre de l’aide, du soutien d’un(e) psychologue pour éviter de répéter des schémas qui nous font du mal. Voilà pour mon petit témoignage qui je l’espère t’aideras. Je te souhaite un beau weekend, Bisous de Bretagne pour cette belle région toulousaine 😊

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s