Pourquoi et comment je suis devenue végétalienne ?

Ce mois-ci cela fait deux ans que je suis végétarienne et neuf mois que je suis devenue végétalienne. Je voulais vous expliquer tout mon amour pour les animaux dans cet article, ainsi que toutes les raisons qui ont fait que je suis devenue, à la fin de mon cheminement, végétalienne.

Avant de commencer mon article, je souhaite que vous sachiez que je ne vous demande pas de faire comme moi et que mon article n’est pas sur mon blog pour ça. Je suis une personne qui aime débattre sur des sujets divers et variés. Je suis une personne qui ne juge pas son prochain et qui ne me permettrait jamais de remettre en cause les choix des autres, si mes propres choix sont respectés.

Je ne tolérerais aucuns commentaires poussant à la haine et je vous demanderais beaucoup de bienveillance, à mon égard et à celui des diverses personnes qui laisseront un commentaire. Notre avis nous est propre, il n’est pas universel.

Végétarien - Végétalien - Vegan _ quelles sont les différences _

Une personne végétarienne ne consomme pas de chair animale, que ce soit de la viande ou du poisson. Il consomme cependant le reste des produits issus des animaux comme les produits laitiers et le miel. Cependant un végétarien ne consomme pas certains fromages parce que certains fromages sont faits à base de présure animale extraite de la caillette de jeunes ruminants – comme le parmesan par exemple et tout les fromages labellisés AOP.

Un végétalien ne consomme aucuns POA – pas de viandes, de produits laitiers, de fromages, de fruits de mers, de miels.

Le véganisme ne se caractérise pas seulement par un régime alimentaire. Ce mode de vie est beaucoup plus vaste et consiste à enlever tout produits issus des animaux – que ce soit le cuir, la fourrure, les cosmétiques testés, les cirques et les zoos, aucunes exploitations animales.

Végétarien - Végétalien - Vegan _ quelles sont les différences _-1

Petite, je ne mangeais jamais beaucoup de viande, le poisson me dégoûtait également. En parallèle, les animaux étaient mes meilleurs amis : je rêvais de devenir vétérinaire et adorais jouer avec les bêtes à poils, comme les chiens et les chats. Je grandissais entourée par des lapins et autres rongeurs, des poissons et des chats.

En grandissant je me suis mise à un peu plus apprécier la viande, notamment la charcuterie et le boudin blanc. Le reste me dégoûtait, gustativement. Je sélectionnais minutieusement les animaux que je mangeais : je ne voulais pas manger des animaux dit domestiques, comme le cheval et le lapin ; je ne pouvais pas mangeais des animaux que je trouvais mignons. Je mangeais ma viande bien cuite, semelle et je triais les veines du poulet quand je le mangeais. Le sang me dégoûtait. Manger un animal était une épreuve pour moi. Je ne mangeais jamais du poisson, mis à part du poisson pané, de temps en temps, des coquilles st-jacques, pour les grandes occasions, et un peu de saumon.

Je suis une grande passionnée de cuisine et adore me pencher sur de nouveaux aliments et tester des alternatives. Je me suis intéressée au bio, ai découvert les magasins bio et le tofu nature. Je me suis mise à goûter des alternatives à la viande, par curiosité. Mon cheminement commençait à germer dans ma tête, sans même que je ne le veuille.

Le déclic a eu lieu quand je suis devenue majeure. Je me suis dis que plus personne ne pouvait choisir à ma place et me dicter la vie que je voulais mener. Je suis donc devenue végétarienne, après des discussions bienveillantes avec mes parents et mon copain et de longues recherches de mon côté.

Végétarien - Végétalien - Vegan _ quelles sont les différences _-2

Je suis devenue végétalienne pour être en accord avec mes convictions, de manière concrète. Je me suis rendue compte que, malgré mon végétarisme, je participais quand même à exploiter les animaux en consommant du fromage et des œufs, dernier produits que je consommais de temps en temps durant mon végétarisme.

Ma transition a été compliquée, me séparer du fromage a été très difficile. Manger du fromage était ma nourriture « doudou » quand mon moral était au plus bas. Cela a été vraiment difficile pour moi de me sevrer de ça et de me rattacher à autre chose.

En étant végétarienne, je ne mangeais déjà plus de beurre, de lait et de crème fraîche. Je ne consommais pas de miel et de fruits de mer, également. Ma transition a seulement été compliqué pour le fromage puisque je prenais déjà des laits végétaux et autres crèmes végétales pour ma cuisine de tout les jours.

Végétarien - Végétalien - Vegan _ quelles sont les différences _-3

Les animaux sont mes amis et je ne mange pas mes amis. Les animaux sont une passion et cette raison explique totalement mon choix alimentaire. Je trouve le fait de tuer un animal inhumain. Les conditions dans lesquelles sont abattus les animaux sont scandaleuses. Ils ne méritent pas ça. Les animaux sont mes semblables. Un animal est un être vivant avec un système nerveux. Un animal est un être sentient, ressentant la douleur, la joie, tout comme nous. Je vois tout cela à travers leurs yeux quand je les regarde.

En parallèle, je déteste le goût de la viande. Je ne ressens aucun plaisir gustatif à manger de la viande ou du poisson. Les œufs me dégoûtent et je digérais très mal les laitages, me causant des maux de ventre atroces et des diarrhées. Manger des POA ne me manque pas.

Végétarien - Végétalien - Vegan _ quelles sont les différences _-4

Je pense que les avantages et les inconvénients sont propres à chacun, je vais donc vous parler en mon nom dans cette partie.

Je me sens plus en adéquation avec moi-même. Je me sens bien dans ma tête et bien dans mon corps. Je me sens plus en forme que quand mon alimentation était une alimentation classique, omnivore, également. Je ne participe plus à la souffrance animale et ça compte beaucoup pour moi.

Je découvre de nouveaux ingrédients et de nouvelles façons de cuisiner. La nourriture végétale est très variée et il existe beaucoup de recettes faciles et complètes à faire. Je me suis ouverte aux cuisines du monde et à des ingrédients peu communs. Je ne cesse de assimiler tout les jours de nouvelles choses sur le végétarisme et le véganisme.

Mes maux de ventre ont désormais disparu – mais je dois quand même vous avouer que au début de mon végétarisme, j’étais parfois ballonnée à cause des légumineuses et de leur richesse en fibres.

Je me suis mise à perdre beaucoup de poids rapidement ce qui peut sembler dangereux mais qui reste normal dans mon cas. Mon médecin est parfaitement au courant de mon choix alimentaire et effectue un suivi semestriel de mon état de santé. Mon poids est stable maintenant. Je mange le plus sainement et équilibré possible, je me complèmente en vitamines B12 et également en 23 minéraux divers mais cette seconde prise reste facultative. La vitamine B12 est obligatoire pour toutes personnes ne mangeant pas de viande, par contre.

Mis à part le regard de certaines personnes, les jugements et les moqueries que je peux recevoir parfois, je ne vois pas de mauvais points à cette alimentation. Certaines personnes se permettent de juger mon assiette, de me prendre de haut avec des arguments bidons et inexacts. Mon temps est précieux et je ne leur accorde plus. Chacun son assiette, chacun ses choix. Je ne suis pas une personne qui juge une autre personne à ce que elle mange, ça serait contre productif. De plus, rien ne sers de débattre quand nos sources ne sont pas fiables.

Le manque de diversification chez les restaurateurs est un détail selon moi mais je me devais, quand même, de vous le mentionner. Certaines enseignes se sont mises au vegan mais certaines autres ne comprennent pas que le marché est à prendre. Je félicite cependant les alternatives végétariennes disponibles dans les grandes surfaces – et pas seulement en magasin bio – malgré de grands manques de référence vegan pour la plupart des établissements. Et je félicite également les enseignes qui proposent des plats végétariens à leurs cartes. Je note cependant que il est plus « facile » de manger salé, en dehors, parce que nous pouvons demander à prendre seulement des accompagnements, par exemple, plutôt que de grignoter une sucrerie, ce qui est plus rare à trouver – même si Starbucks a lancée une délicieuse barre de céréales vegan : la Vegan Dark Chocolate & Hazelnut Bar. Je trouve toujours de quoi me nourrir, malgré tout, en prenant divers accompagnements à la carte.

Nous avons seulement mangé une fois dans un restaurant classique où je me suis régalée du plat au dessert en mangeant un vrai repas complet. Ce restaurant se nomme le Mandala Café pour ceux que ça intéresse et se trouve à St-Girons. Je me suis délectée de la soupe du soleil en entrée, avec comme accompagnement un pistou à tomber par terre, un curry de tofu en plat et une mousse lavande et framboise au tofu soyeux qui était étonnante mais super bonne, en dessert. Ce qui me séduit avec ce restaurant est le fait de pouvoir manger vegan et omnivore, du début à la fin. Je souhaiterais beaucoup que le principe se démocratise.


Je me livre encore un peu plus à vous dans cet article, en espérant que mon billet ne vexera personne. Je serais ravie de partager avec vous dans les commentaires et de répondre à vos questions, si vous en avez !

Je vous remercie par avance de votre bienveillance et je souhaiterais féliciter toutes les personnes qui se préoccupent de la cause animale, à leur échelle, que ce soit en limitant leur consommation de viande, en faisant attention à la provenance des produits de beauté utilisés, en privilégiant des textiles non issus des animaux et naturels, en devenant végétarien et vegan. Les animaux ne peuvent pas parler, il est important que nos voix se fassent entendre, pour eux. Un pas est un pas, peu importe sa portée, vous pouvez être fier de vous.

logo

Publicités