Wishlist : Funko Pop | Agrandir sa collection de goodies.

Je reviens sur le blog pour vous partager ma liste de souhaits de septembre. Toutefois, ce billet est un peu particulier puisque je vous avoue mon amour pour les Funko Pop et les goodies en tout genre, dans cet article. Je suis une grande collectionneuse de Funko Pop depuis cinq ans et je souhaite simplement vous partager mes souhaits en terme de Pop que je veux absolument pour agrandir ma panoplie. Actuellement ma collection se compose de Pop sur les sujets tels que Alice aux pays des merveilles, Les gardiens de la galaxie, certains Disney et Fallout – entre autres. Je veux agrandir certaines de mes familles de collections mais je veux aussi en ouvrir de nouvelles comme notamment celle de Stranger Things par exemple.

Avant de commencer, je voudrais simplement vous partager le fait que les Pop qui correspondent aux nombres de couleurs sont celles que je veux vraiment car ce sont mes favorites, les autres sont du bonus !

Stranger Things Funko Pop

Stranger Things Funko PopWishlist Stranger Things Funko Pop 2Wishlist Stranger Things Funko PopWishlist Stranger Things FunkoWishlist Stranger Things

Les nouvelles aventures de Sabrina Funko Pop

Alice in wonderland wishlist Funko PopBlack Butler Funko wishlistWishlist Black Butler Funko Pop

1 – 421 Eleven with eggos (chase)  |  2 – 436 Joyce  |  3 – 513 Jonathan  |  4 – 514 Nancy  |  5 – 546 Ghostbuster Mike  |  6 – 547 Ghostbuster Will  |  7 – 548 Ghostbuster Lucas  8 – 549 Ghostbuster Dustin  |  9 – 552 Max costume  |  10 – 640 Billy  |  11 – 801 Hopper date night  12 – 802 Eleven  |  13 – 806 Max  |  14 – 829 Steve  |  15 – 777 Sabrina Spellman and Salem  |  16 – 54 Alice at the mad tea party  |  17 – 185 Iracebeth platina  |  18 – 16 Sebastian  |  19 – 17 Ciel  |  20 – 17 Grell  |

Et vous ? Vous collectionnez quelque chose ? Vous aimez ces petites figurines ? Quelle est la Pop de tout vos fantasmes ?

logo

Six livres / six mois | Coups de cœurs et lectures interminables [ 1 ]

Lire sur format papier est une des choses que je ne faisais plus depuis longtemps […] Pourtant je pense que lire est une chose positive. Cela me permet de faire évader mon esprit et également de me relaxer. Un de mes grands buts de cette année est de lire tout les mois un livre : mettre le nez dans les bouquins me permet de me déconnecter, de me jeter dans des histoires qui ne sont pas comme la mienne.

Que ce soit trois cent pages ou mille cinq cents […] Je voudrais simplement partager avec vous mon avis sur mes diverses lectures et vous proposer un contenu distinct de mon contenu habituel qui traite de mode et de maquillage. Vous pouvez retrouver, par ailleurs, mon premier article qui parle de lecture en cliquant ici !

Challenge six livres six mois

Dix clans et une bataille. Lorsque dix années passent une compétition arrive. Elle détermine qui sera le clan qui dominera tout les autres durant les dix prochaines années et offre la possibilité au gagnant de tuer, violer et manger, les membres des neufs clans perdants lors du traditionnel banquet organisé après le jour de la victoire.

Faolan est fait esclave de la progéniture du chef du clan gagnant et est la victime de Torok et de sa violence. Dix ans ont passé depuis le massacre de sa famille mais Faolan souhaite se venger de Torok et bouleverser la prise de pouvoir de la prochaine bataille. Pour ce faire, il devra participer et gagner la rencontre. Qui de Faolan ou Torok remportera le combat et quels sont les sacrifices qui conduiront Faolan vers la victoire ?

Ce livre est un coup de cœur. Je ne pensais pas rentrer autant dans cette histoire. Je me suis surprise à tourner rapidement les pages du livre unes par unes et me prendre de passion pour le destin du protagoniste. Le Dieu Oiseau est une histoire sombre et prenante. Son auteure maintient constamment du suspens par le biais des choix du personnage principal et nous offre des passages dérangeants et inhumains qui pourraient froisser les plus sensibles mais qui me confortait dans mon envie réelle de continuer la lecture. Les textes sont clairs et vont rapidement au bout des choses, ce qui donne une dynamique supplémentaire à cette histoire.

Faolan est un personnage psychologiquement intéressant et dynamique. Ce protagoniste est attachant et son histoire amicale, mais aussi haineuse, avec Torok est intéressante. Faolan se retrouve constamment pourchassé par des questions de moralité et doit choisir entre gagner le jeu et garder son humanité, quitte à remettre en question tout ses projets de vengeance.

Pour conclure, je vous conseille vivement de lire ce livre. Je compte bien lire plus de livres de cette auteure car je suis séduite par sa plume qui se vaut sombre et interrogative.

Futur dystopique. Cinq classes de femmes enfermées dans une dictature atroce. Les femmes des Dominants commandent la maison et les Marthas se chargent de la maintenir intacte. Les Servantes portent les enfants des Dominants et ont pour seule valeur la reproduction humaine. Les autres femmes partent dans les Colonies et manipulent des ordures toxiques. Notre protagoniste est une Servante et son destin tragique est de donner un enfant au Dominant et sa femme. De pages en pages, elle se livre sur sa condition de Servante et se souvient de sa famille, de sa progéniture. Ses souvenirs sont sa seule raison de vivre, encore.

Ce livre est une perle rare, un coup de cœur, encore plus beau que celui ressentis lors de ma lecture du premier livre. Ce bouquin traverse le temps tout en restant moderne. Je me suis sentie prise par cette lecture, que je ne pensais pas autant aimer. Je pensais que le livre serait plus choquant notamment parce que il traite de sexe obligatoire, non consentit entre le Commandant et la Servante, mais ce ne sont pas des passages choquants car ils sont rapides et pudiques.

Notre protagoniste se souvient de ses proches et de son ancienne vie de femme libre, ce qui donne de la dynamique aux textes qui oscillent entre sa vie avant de devenir Servante et sa vie actuelle. Les pages se tournent et sont une invitation au voyage, dans les souvenirs de Devred et ses fantasmes inavouables de femme.

Je vous conseille vivement cette lecture sympathique et futuriste. Je ne pensais pas autant aimer ce bouquin trentenaire mais je dois avouer que Margaret Atwood a une plume poignante et addictive. Ce livre est une merveille, un classique.

Joe est libraire, Beck est une future auteure. Lorsque Beck pousse la porte de la librairie de Joe, le jeune homme tombe directement sous le charme de la jeune femme. Pétillante et marrante, la belle blonde devient vite une obsession pour Joe. Il espionne ses faits et gestes et observe en secret sa vie virtuelle. Beck est la femme de sa vie, Joe en est certain et il mettra tout en place pour renverser tout les obstacles qui se dresseront sur leur chemin et tuer pour son amour. Lorsque plusieurs meurtres touchent son entourage proche, la jeune femme se console dans les bras du libraire. Mais si Beck ignore tout de la folle obsession de Joe pour elle, il faut dire que Joe ne perçoit pas totalement non plus toutes les facettes de sa belle.

Malheureusement Parfaite est le premier bouquin du challenge que je me vois abandonner. Le livre me laisse dubitative, tout comme son adaptation visuelle. Vous pouvez par ailleurs retrouver ma critique dans cet article : You : une adaptation visuelle « Parfaite » ?

Le personnage principal est plus grossier dans ces propos et comique que dans son adaptation visuelle. Le point fort du livre est le point de vue de Joe mais pas que, ce livre puise sa force dans le retournement de cerveau provoqué chez le lecteur, en nous faisant presque aimer un psychopathe, en nous faisant ressentir de la sympathie pour Joe, en dépit de tout les actes horribles que le libraire peut commettre. Malheureusement cette histoire est lente, stagne et devient rapidement ennuyante, lassante, interminable.

Il y a apparemment quelques distinctions entre le roman et son adaptation visuelle, notamment un point important de cette histoire, mais je ne vous en dirais pas plus pour ne pas vous spoiler et parce que je ne connais pas la fin du livre.

Pour conclure, je ne vous conseille pas ce roman si vous connaissez son adaptation visuelle car cela risque de biaiser votre avis sur le livre. Pour moi les deux supports se valent et me laissent perplexe. Je pensais que le livre serait meilleur mais son adaptation est plus convaincante.

Challenge six livres six mois

Charley se réveille sur une terre somptueuse qui ne figure sur aucune carte. Elle y survit tant bien que mal avant de rencontrer Thad le leader du clan des humains présents sur Nil. Il lui apprend la vérité, glaçante : pour quitter cet enfer paradisiaque, il faut trouver une des portes qui apparaissent au hasard sur Nil… Une seule porte par jour, une seule personne qui peut emprunter cette porte. Et la triste réalité, un an pour quitter Nil sinon la mort nous embarque.

Nil est une lecture passionnante, pas un coup de cœur. Le livre se lit rapidement.

Les changements de narration entre Charley et Thad sont plaisant et apportent beaucoup de dynamisme lors de la lecture.

Je regrette seulement le fait que le livre soit plus centré sur leur relation plutôt que sur Nil et son histoire. Finalement on en apprends pas beaucoup sur Nil et je trouve ça dommage. Je me suis beaucoup questionnée vis à vis de Nil et en renfermant le livre, certaines de mes questions sur cette terre maudite se retrouvent sans réponses, mais tout cela est sans doutes un choix de Lynne Matson pour nous donner envie de lire les prochains tomes.

Les trente-cinq derniers chapitres sont de loin les plus intéressants du livre : on apprends de nouvelles choses sur les portes notamment et la lecture tourne moins en rond grâce à notre héroïne.

Pour conclure, je vous conseille cette lecture, qui sera parfaite, si jamais vous cherchez une lecture simple et facile. Je compte lire la suite de ce premier tome, en espérant sincèrement en apprendre plus sur Nil et avoir des réponses à certaines de mes questions.

Hopper a une seule envie : passer tranquillement son premier Noël en tête à tête avec Onze. Mais la jeune adolescente ne voit pas cette perspective du même œil et décide de poser tout un tas de questions à son père qui malgré les protestations, cède. Elle remonte alors un carton de la cave, « New York » et assaille Jim de questions sur son passé. Pourquoi être partie de Hawkins ? Pourquoi ne jamais parler de cette époque de sa vie ? Malgré ses réticences, Hopper entame donc le récit du dossier le plus spécial que il ai eu à traiter, celui de cette fameuse nuit où New York a basculé dans les ténèbres, ténèbres bien plus profondes que ce que pouvait imaginer le jeune policier…

Je suis une grande fan de Stranger Things. Je suis aussi une grande fan de Jim Hopper qui est un de mes personnages favoris de base et je suis ravie de le retrouver dans ce livre. Je suis heureuse de retrouver des personnages que je connais bien et leurs humours.

La lecture est sympathique.

Le style de cet auteur est léger et agréable, on passe vraiment un bon moment en le lisant. Le livre se lit rapidement. Par contre, il est bourré de fautes et ça me dérange, je pense que une relecture serait nécessaire.

Plonger dans le passé de Hopper et en apprendre plus sur sa vie avant tout les événements présents dans Stranger Things est un des bons points de ce roman. Les changements temporels entre chaque chapitres sont intéressants et donnent beaucoup de dynamisme au livre. Absolument tous les chapitres du livre sont pertinents et font avancer la trame principale du livre. On découvre Jim en tant que père, époux et enquêteur. Risquant sa vie et son poste, dans une enquête pleine de rebondissements.

Pour conclure, je vous conseille cette lecture si vous êtes fans de Stranger Things. En revanche, une personne qui ignore tout de cet univers ne verra pas de pertinence dans cette histoire. Personnellement je suis une grande fan et ai trouvé ma lecture fort agréable. Je vous le recommande chaleureusement que vous soyez fan ou non de la série. Je pense lire plusieurs autres romans officiels de la franchise.

Assise sur les marches glaciales devant sa nouvelle école, Vaka regrette de ne pas avoir mis un manteau plus chaud. Son père a oublié de venir la chercher, sa mère a oublié de lui donner des sous cette semaine et son école est déjà fermée. On ne peut décidément pas se fier aux adultes. Résignée à attendre, elle voit une petite approcher. Vaka sait qui elle est : elle est dans sa classe, il lui manque deux doigts. Elle habite juste derrière leur école, alors Vaka lui demande si elle peut venir chez elle passer un coup de téléphone pour appeler son père. Plus personne ne reverra jamais Vaka. Douze ans après le drame, une capsule témoin est déterrée. Elle contient entre autres un message anonyme qui liste les initiales de personnes destinées à être tuées. Peu de temps après, deux mains coupées sont retrouvées dans un jacuzzi en ville.

Je dois vous avouer que je suis quelque peu mitigée.

Encore une fois, cette lecture est un abandon car je ne réussissais pas à rentrer dedans. La lecture est longue, sans grande action et vite ennuyante. Les noms des personnages sont complexes et ne facilite pas la lecture. Toutefois, la trame principale de cette histoire est prenante. On a envie de comprendre. Qui est le coupeur de mains ?

Yrsa Sigurdardottir parle de sujets sombres avec excellence et justesse. Cependant certains passages peuvent choquer le lecteur en fonction de sa sensibilité.

Pour conclure, ce livre est un bon roman policier mais je ne le conseille pas et il ne fait pas partie de mes coups de cœurs car il est trop en longueur. Cependant cette lecture pourrait vous convenir, si les lectures plus développées mais moins vivantes vous plaisent. Surtout que, pour avoir lu le dernier chapitre, le twist final est original et intelligent. Je pense juste que ce type de livre ne me convient simplement pas.


Quelles sont vos lectures du moment ? Lisez-vous souvent ? Combien avez-vous lu de livres en six mois ?

Je prends beaucoup de plaisir à vous proposer ce nouveau type de contenu et je serais ravie de lire votre avis dans les commentaires. Si vous avez quelconques remarques sur la qualité de mes critiques littéraires, je serais ravie de les entendre. Je suis novice et je souhaite améliorer mon contenu au maximum pour vous proposer quelque chose de vraiment qualitatif.

En vous souhaitant une excellente semaine,

Le Roi Lion : mon avis sur le dernier Disney.

Cela fait hyper longtemps que je ne vous ai pas fait de critiques de nouveautés cinématographiques et ce type de billet me manque beaucoup ! Je vais voir des films — et manger des pops corns salés, accessoirement — presque tout les mois mais je ne trouve pas cela pertinent de toujours vous partager mes avis dessus. Dernièrement nous avons vu le live action Le Roi Lion et je voulais vous partager, dans cet article, ma critique à chaud du dernier né Disney.

Au fond de la savane africaine, tous les animaux célèbrent la naissance de leur futur roi Simba. Les mois passent. Simba idolâtre son père, le roi Mufasa qui lui fait comprendre un peu plus chaque jours les enjeux de sa royale destinée. Mais tout le monde ne semble pas de cet avis. Scar, frère du roi et ancien héritier du trône, a ses propres plans. La bataille pour la prise de contrôle de la Terre des Lions est ravagée par la tragédie et le drame, ce qui finit par causer la fuite de Simba. Avec ses deux nouveaux amis, Timon et Pumbaa, le jeune lion va devoir trouver comment grandir et reprendre ce qui lui revient de droit…

Roi Lion 2019Roi Lion 2019Roi Lion 2019Roi Lion 2019Roi Lion 2019

Pour commencer, je vais vous partager tous les bons points du film pour finir avec les plus mauvais.

Les graphismes sont absolument superbes. Les animaux sont très réalistes.

Les musiques sont fidèles au dessin animé.

Mais le film est une déception monstrueuse.

La plupart des scènes du dessin animé sont rapidement expédiées dans le live action et tout va bien trop vite. Elles ne sont quasiment pas émouvantes quand elles le devraient. Une des scènes les plus émouvantes du film de 1994 est la mort de Mufasa. Dans le live action on ne pleure pas, on ne ressent même RIEN DU TOUT pour ce jeune lionceau qui vient de perdre son père. Au contraire, la plus belle scène du film selon moi réside dans le discours entre Mufasa et Simba parlant des étoiles, des rois des siècles passés et du fait que ils veilleront toujours sur eux et que, à son tour, son père veillera sur lui un jour.

Certaines autres séquences ne sont pas similaires au Disney originel. Pour argumenter mes dires, je me permet quelques exemples qui peuvent être interprétés comme étant des spoilers. Par exemple, après que Simba est franchi le cimetière des éléphants et que son père le sauve des griffes des hyènes, Simba a une discussion avec son oncle Scar. Dans le live action, Scar tend un piège à Simba en emmenant le lionceau dans la décharge, prétextant le fait que, pour se faire pardonner de la faute de la veille, il devrait offrir un cadeau à son père. Tandis que, dans le premier, Scar tend un piège à Simba en lui faisant croire que son père a un cadeau pour lui. Toujours dans le même style de scènes modifiées par rapport au premier film, dans le dessin animé, Zazu souhaite aller chercher des renforts lorsque Simba est dans la décharge, Scar le pousse alors violemment contre une falaise pour que Zazu ne prévienne personnes de ce que il se passe en bas. Au contraire, dans le live action, Scar demande à Zazu de prévenir les autres de cet incident. Certaines scènes ont été rajoutées également mais ne sont que une fois sur deux pertinentes, comme une séquence entre une antilope et Simba adulte ou encore la fuite de Nala pour trouver une aide extérieure.

Les dialogues sont creux et en deviennent drôles tant le doublage est ridicule. Le doublage de la première partie du film est catastrophique. Simba jeune est ridicule et Jean Reno qui était le doubleur de Mufasa en 1994 et qui est également le doubleur de Mufasa dans ce film ne réussi pas à reproduire la voix originelle. Cependant les doubleurs de Timon et Pumpaa sont parfaits, selon moi. Pour terminer, certains personnages perdent de leurs charmes comme Rafiki par exemple, lui qui était extravagant et drôle dans le premier Roi Lion est fade dans ce dernier.

La magie y est inexistante.

Je trouve que le film devient intéressant seulement quand Timon et Pumbaa tombent sur le lionceau. Ils apporteront par la suite une petite dose humoristique au film qui en manquait clairement depuis le début.

Pour conclure cette critique, je trouve que le film est beau graphiquement mais je ne le conseille pas du tout pour les amateurs du classique. Il détruit selon moi toute la magie connue derrière le Roi Lion originel. Je suis ressorti de la séance déçue. Je ne reconnais pas complètement le classique Disney que je connais depuis toute petite. Un film Disney ne devrait-il pas faire vibrer notre âme de petite fille ou de petit garçon ? Pour moi la réponse est oui et malheureusement le Roi Lion ne réussi pas ce pari. Je préfère largement regarder le film datant de 1994 que regarder ce nouvel opus, visuellement réussi mais émotionnellement pas à la hauteur.

Et vous ? Vous aimez ce live action ou non ?

 

Ma routine soin du visage | Minimaliste.

Cela fait un petit moment que je ne suis pas venue sur le blog pour papoter. Vous le savez probablement si vous avez lu mon dernier article, nous avons rendu notre appartement en juin — ce qui explique en partie mon absence. Je dois aussi avouer que je ne savais plus trop quoi vous partager. Je ne savais plus trop ce qui me plaisait de vous partager, les sujets que je pouvais aborder. Je ne savais plus quoi faire de ma vie, je ne savais plus comment continuer le blog et quoi vous publier. Je me suis pas mal remise en question durant mon absence. Professionnellement surtout mais aussi en terme de vie personnelle. Mon avenir me fait toujours peur car je ne sais toujours pas quoi en faire.

Je vous retrouve en ce jour pour vous partager ma routine soin du visage minimaliste. Je voulais vous montrer les produits dont je me sers quotidiennement et qui sauve mon visage des imperfections. Toujours dans une démarche de minimalisme, je ne met que peu de produits sur mon visage. Je pense que il est plus important de privilégier la qualité plutôt que la quantité.

Avant de commencer, je souhaiterais vous remercier pour tout les commentaires adorables reçus lors de la publication de mon dernier article sur les tocs du couple. Merci sincèrement ! Sachez que je vais beaucoup mieux car je suis une thérapie. Ma psychologue a mis le doigt sur la provenance de ce toc et depuis que je la connais, je me porte mieux et je respire de nouveau ! En revanche, je ne vous partagerais pas les raisons qui font que ce toc est en moi car elles sont vraiment personnelles et certaines personnes de mon entourage ne sont pas au courant de ma démarche.

Je commence ma routine en nettoyant mon visage. Pour ce faire, je me savonne le visage avec le savon Coalface de chez Lush qui permet de nettoyer ma peau et de la purger. Ce produit est vegan notamment et a un format vraiment pratique. Il contient du charbon et est antiseptique, ce qui permet de réguler la peau et de lutter contre la manifestation des boutons sur le visage. Je viens récemment de compléter ma routine avec ce produit car il a plusieurs avantages : utilisation simple, format pratique, sans déchet et économique. De plus, son odeur boisée est vraiment agréable et naturelle. Je le fais simplement mousser entre mes mains humides, le met sur ma peau et le rince, rien de plus simple.

Je poursuis ma routine en appliquant mon tonique Rose Water Facial Toner de la marque The Beauty Dept qui est trouvable chez Action au rayon beauté. Son format bouteille est vraiment pratique. Parfait pour apaiser et hydrater le visage, le produit se met matin et soir, en complémentarité avec une pommade hydratante. Je suis conquise par son odeur de rose apaisante. Le produit ne pique pas la peau durant son application et en extrait parfaitement les impuretés. Une faible quantité de produit est nécessaire pour nettoyer tout le visage. Personnellement je me sers de ce soin matin et soir, sur cotons démaquillants, après avoir nettoyé mon visage.

Je me munie de mon eau tonique Eau Roma Water de chez Lush pour pré nourrir ma peau sans la surmener. Je la vaporise tout simplement sur mon visage et la laisse agir, avant application de mon second produit de soin – ma pommade hydratante pour le visage. Cela fait plus de un an que cette eau tonique a rejoint ma routine et je viens tout juste de la terminer. Trois pulsations seulement subviennent au besoin de la peau. Elle fait également preuve de double utilité : elle permet une meilleure pénétration de la pommade hydratante et peut être utiliser avant un masque pour accélérer ses effets. Je vous recommande chaleureusement ce soin ! Je suis vraiment ravie de son action sur la peau et de son voile frais de douceur, le matin et le soir, sur mon visage. Ma revue sur le sujet est trouvable dans cet article.

Pour compléter, je recouvre mon visage avec le soin hydratant Imperialis de chez Lush – ma revue totale sur le sujet est également disponible dans cet article. Sa texture est liquide, tout en étant grasse sur le visage. Le pot dure relativement longtemps et peut être ramener en magasin pour être recyclé. Je place une noisette du produit sur la partie basse de mon visage et deux noisettes sur le haut de mon visage. Pour terminer, je tapote doucement ma peau et fais agir le produit en faisant des mouvements circulaires sur la totalité de mon visage.

Je me munie ensuite de mon gel hypoallergénique Aloe Vera de la marque Esi qui est enrichi en vitamine E et huile de tea tree et qui provient de mon voyage en Crète. Je me sers de ce produit en soin post coup de soleil – que ce soit sur le corps ou sur le visage. Il a une grande capacité hydratante et apaisante. Sa texture gel est agréable, désaltérante, avec une sensation de frais. Le produit a un aspect graisseux sur la peau et picote légèrement mais sèche rapidement sur le visage. En revanche, son odeur est brute et peut dérouter certaines personnes. Personnellement je vous recommande ce produit ! Ses effets sont niquel sur ma peau, il hydrate vraiment bien et élimine mes coups de soleil en moins de cinq jours, sans les sensations qui y sont justement liées.

Pour terminer ma routine, je vous présente le soin que je fais une fois par semaine en moyenne, le masque The Birth Of Venus de chez Lush que je voulais tester depuis longtemps. Je suis vraiment ravie de cet achat : il a une texture gélatineuse marrante, une odeur agréable, marine, il me donne meilleure mine et ma peau est douce après utilisation. Il est idéal pour le rééquilibrage de la peau également. Son utilisation est facile et le temps de pose, rapide. Pour la mise en pratique, je le travaille par morceaux en le malaxant entre mes mains sèches et applique ensuite la texture obtenue sur mon visage. Je rince abondamment le produit après une pose de cinq minutes et essuie mon visage.

Et vous ? Quelle est votre routine actuelle ? Quel est le produit dont vous ne pourriez pas du tout vous passer ?

Toc du couple RODC | peur de ne plus aimer son partenaire.

Cet article est dur pour moi car il est des plus personnels sur mon blog mais je me devais de vous partager ce passage de ma vie, car il me semble important de vous parler de ce sujet bien trop tabou en France.

Je suis atteinte de toc du couple.

Je me demande sans cesse si je suis toujours amoureuse de mon partenaire. Je doute constamment de mes sentiments. Je fais des angoisses monstres et des crises de pleurs. Je lis de nombreux sites sur le sujet en recherchant des solutions et en recherchant des personnes dans un cas similaire. Je ne trouve que peu de confessions — mais assez pour apaiser ma peine quelques heures. Je passe des heures sur des articles qui parle de « 9 signes qui prouvent que votre couple est proche de la rupture » en tentant de me rassurer. Je compare constamment mon couple. Je ressasse sans cesses. Je collectionne les jours de douleurs. Ma vie est un enfer depuis quelques mois et mon mental au bord du gouffre. Je ne baisse pas les bras car je sais que la vraie MOI aime son partenaire. Mais ça reste quelque chose de fatiguant que de se battre contre quelque chose que on ne comprend pas. Mon amoureux est un homme, un vrai et il est formidable. Je ne voudrais en aucun cas le perdre, perdre mon partenaire de vie, mon compagnon de route, ça me briserait le cœur, encore moins le quitter, pourtant quand je suis au plus mal cette voix malsaine qui est en moi me dit de le faire. Parfois je ne ressens plus aucuns sentiments mais sans que ça me fasse angoisser et le fait de ne pas angoisser me fait douter et angoisser. Vous devez me penser folle mais ce mal me ronge.

Ce sentiment obsessionnel est pervers et destructeur. Mais nous ne sommes pas seuls dans ce cas. Nous avons le choix de nous faire aider. Nous avons le pouvoir de briser le tabou autour du toc du couple. Nous devons en parler. Car peu de personnes en parle. Peu de billets traitent de ce mal — et malheureusement ça nous fait vite nous sentir seul et les doutes grandissent jusque un point de non retour.

Personnellement je viens de demander une consultation avec une psychologue. Certains syndromes devraient nous faire consulter. Ceux dont je parle, qui sont mes syndromes propres : se poser des questions sur notre amour plusieurs fois par jours, des crises de pleurs, des syndromes anxieux comme une boule dans la gorge par exemple, se documenter constamment sur le sujet et effectuer des tests sexo et amour, comparer son couple. Mais aussi des comportements significatifs comme : se focaliser sur les erreurs de son partenaire et les ressasser, ne plus pouvoir se projeter, une libido en baisse, etc…

Je sais que cet article est un peu brouillon mais je le fais uniquement dans le but de rassurer certaines personnes qui sont dans un cas similaire et qui se pose beaucoup de questions sur ce mal qui les touche. Voici un site sur le sujet qui vous sera probablement utile : ROCD site complet sur le toc du couple. Je vous propose aussi de visionner un contenu sur le sujet qui explique parfaitement ce que une personne dans ce cas peut ressentir : Toc du couple RODC – peur de ne plus aimer son partenaire. Je vous conseille vivement de parler de tout cela avec votre compagnon car communiquer et se soutenir est important dans un couple. Je crois aussi que il est obligatoire de se faire aider pour vaincre ces obsessions. Vous pouvez me contacter via mon adresse mail pour discuter de tout cela si vous souhaitez en parler, je reste disponible. Et surtout : vous aimez votre partenaire. Et vous aimez votre partenaire probablement si fort que vous avez peur que tout cela se brise. Se stoppe. Ce qui explique chez certaines personnes la croissance de ce toc du couple.

En vous souhaitant le meilleur,

Mon nouveau tatouage.

Vous le savez probablement si vous avez lu mon article sur mes Tatouages : mes histoires, mes significations et mes futurs projets je ne souhaitais pas agrandir ma collection de tatouages avant le mois de septembre. Malheureusement la vie en a voulu autrement avec la perte de ma mamie. Je me suis sentie perdue dans mon propre monde. Je voulais la retrouver, lui faire des adieux convenables et lui dire tout ce que je pensais de sa formidable personne. Je voulais quelque chose qui resterait et veillerait sur moi tout au long de ma vie. Quelque chose qui me ferait accepter de la laisser partir.

Mon dernier tatouage : le choix du motif

Nous avons fait beaucoup de tri durant la semaine suivante, notamment dans les habits de ma mamie. En fouillant ses placards nous avons mis la main sur une photographie lui appartenant plus jeune. Nous avons aperçu dans ses armoires beaucoup de tops avec des motifs marins : des ancres surtout mais aussi des pulls avec des rayures dans les tons marins comme le bleu et le blanc par exemple.

Je suis donc naturellement revenue vers Ben pour lui parler de mon projet de me faire tatouer, mon projet de toujours vouloir garder une trace sur mon corps de ma mamie. Je voulais un buste de femme, ayant des atouts visibles choisis sur la photographie de ma mamie plus jeune, comme la coiffure par exemple, tout en restant dans un style de visage jeune. Je ne voulais pas que les traits lui ressemblent mais je voulais personnellement le savoir. Je voulais que ce dessin est des similitudes avec elle sans pour autant que tout le monde sache que ce dessin la montre elle. Je me suis permise de lui laisser des inspirations de visages qui me plaisaient dans la position et la forme. Je voulais aussi inclure un papillon et quelques plantes comme des roses et des callas et je souhaitais un morceau ayant un rapport avec les marins et leur monde. Je voulais initialement ce tatouage sur le bras pour recouvrir un de mes tatouages grecs mais en allant voir le dessin quelques jours plus tard nous nous sommes rendu compte que Ben ne pourrait pas le tatouer sur mon bras car sa taille ne correspondait pas aux dimensions de mon bras et que je devrais le faire sur une autre partie de mon corps comme ma cuisse, par exemple. Nous avons convenu de le faire sur ma cuisse gauche, par la suite.

La symbolique de mon dernier tatouages : les secrets

Ce tatouage est un hommage. Il cache beaucoup de symboles secrets que seules les personnes connaissant vraiment ma mamie pourront comprendre. Par exemple, le buste de la jeune femme porte un top avec un motif marin et ma mamie portait beaucoup de pulls et gilets arborant ce style. Le papillon sur ses cheveux est un hommage au dernier cadeau que ma mamie nous a offert : un papillon en papier fait par ses soins durant un atelier au centre de convalescence, se battant encore contre cette foutue maladie. Les roses sont simplement sur le dessin pour apporter une touche romantique, les callas par contre sont les plantes favorites de ma mamie. Sur la photographie, ma mamie arborait deux nævus sur le visage et une coiffure similaire.

Douleur, temps et pause pour mon dernier tatouage

Concernant la douleur, ce tatouage est le plus douloureux de tous ceux que je peux avoir car ce tatouage est le plus grand de mes tatouages et demande beaucoup plus de temps au tatoueur. Cependant je suis tenace et la douleur ne me fait pas grand chose — Ben pourrait le confirmer. La chose la plus douloureuse dans ce tatouage est le remplissage en noir des cheveux de la demoiselle : cette douleur est surprenante quand le tatoueur commence. Nous avons fait une pause entre les traits de base et le remplissage du tatouage et nous avons mis presque deux heures et demie pour la production de ce tatouage.

Mon dernier tatouage : mes soins favoris

Si vous avez lu mon premier article sur le sujet vous avez toutes les cartes en mains pour bien soigner votre tatouage et avoir une cicatrisation optimale, sinon je vous conseille de le lire ici avant de continuer cette partie.

Je me sers de deux produits pour mes soins post-tatouage : un gel douche neutre et une lotion hydratante. Les produits les plus connus dans ces deux registres sont le savon antiseptique Septivon et la pommade Bepanthen mais il existe une ribambelle de duos multiples qui pourront mieux vous convenir. Personnellement mon gel douche est le Gel douche surgras Dermo Protecteur de Neutraderm qui est un produit qui hydrate en profondeur, non agressif pour la peau et avec une odeur exquise. Je ne peux que vous le recommander si vous cherchez un produit qui respecte les peaux sensibles et une composition naturelle. Pour la lotion hydratante, je ne jure que par la coco liquide. Facilement trouvable en grandes surfaces et avec un prix imbattable. Je vous conseille vivement ce produit que ce soit pour la cicatrisation de votre tatouage ou une hydratation en profondeur car cette huile est riche en pleins de bonnes choses et vous permettra notamment de nourrir, hydrater, soulager, apaiser votre tatouage. Elle est aussi anti microbienne.

Concernant le nombre de soins que je faisais tout les jours cela change beaucoup en fonction de ma peau et sa texture. La semaine suivant le tatouage, je faisais les soins quatre fois par jours car je ressentais beaucoup de douleur : ma jambe me lance, est rouge, ma peau tiraille, comme un fort coup de soleil — ce qui explique pourquoi je faisais autant de fois le soin par jour. La seconde semaine de cicatrisation ma peau allait beaucoup mieux donc je faisais les soins minimum deux fois par jour, le matin et le soir. Je pense que les soins sont adaptables en fonction de votre peau et son toucher, rien ne sert de trop en mettre car votre tatouage doit respirer.

La douleur post-tatouage : mon dernier tatouage

On parle habituellement peu de ce qui se produit ensuite, pendant la phase de cicatrisation du tatouage. Habituellement pour mes bras je ne ressens pas de douleurs distinctes le lendemain et les jours suivant le tatouage. Pour ce tatouage, je ne pouvais pratiquement plus marcher pendant une semaine, la douleur me cramait la cuisse et quelques boutons sont apparus autour du tatouage, probablement un soucis de transpiration ou une trop grande application de pommade. La semaine suivante : parfaite, avec un petit bouton sur le tatouage mais rien de bien alarmant car de toute façon la peau continue de vivre, avec ou sans tatouage. Globalement ma cicatrisation est belle. Quelques petites retouches pour intensifier certains endroits de remplissage, ajout de blanc et mon tatouage est terminé.

Note importante : cela me semble logique mais si vous vous faites tatouer la cuisse, vous ne pourrez pas vous raser cet emplacement durant toute la phase de cicatrisation pour ne pas endommager votre tatouage. Personnellement ça ne me chamboule pas plus que ça mais je sais que ça peut en importuner certaines donc je me disais que ce point pouvait avoir son importance. Surtout que, vous pouvez avoir de la repousse de poils qui risque de vous causer quelques petits boutons pendant la cicatrisation autour du tatouage.

Vous pouvez contacter Ben via son Instagram ici ou ici via son site.

Et vous ? Quel est le tatouage qui a le plus de symbolique pour vous ?

Wishlist : envies lectures du printemps !

Je vous reviens avec un article un peu particulier sur le blog car ce billet parle de mes envies de lecture actuelles et me servira aussi personnellement de PAL informatique. Je ne suis pas une grande lectrice mais je tente de le devenir. Depuis janvier, le besoin de me recentrer sur moi ce faisait sentir. Je voulais diminuer le temps que je passais devant internet avant de dormir. Ralentir ma consommation et essayer de retrouver un sommeil réparateur. En janvier, je me suis donc donnée comme objectif de lire un livre par mois et je tiens ce challenge depuis.

Mes envies lecture du moment

Mes envies lecture

BEHIND HER EYES | Sarah Pinborough :

Louise est une jeune maman débordée. Divorcée, elle est coincée dans un quotidien minuté. Pourtant un soir, elle embrasse un inconnu dans un bar… Sans savoir que cet inconnu est son nouveau patron et que il est marié. David est un psychiatre renommé, dévoué à sa femme. Il regrette ce baiser mais tombe, sans le vouloir, amoureux de son assistante. Adèle, sa femme semble parfaite. Elle devient rapidement amie avec Louise. Fascinée par ce couple aux apparences parfaites, Louise se retrouve piégée au cœur de leur mariage et commence à entrevoir des failles. David est-il vraiment comme il le montre ? Adèle, aussi vulnérable que elle le laisse croire ? Et quel est le secret inavouable qui semble les lier pour toujours ?

BLOOD ORANGE | Harriet T :

Alison Wood est une avocate brillante. Elle a une petite famille adorable, un travail qui la comble… Mais il ne faut pas faire confiance aux apparences qui sont souvent trompeuses : Alison boit trop et abandonne sa famille. Elle entretient une liaison toxique avec son partenaire de travail Patrick – qui se fait une joie de la manipuler et la rabaisser devant tout le monde. Patrick la met sur une affaire de meurtre : celui de Mr Smith poignardé par sa femme, Madeleine. De rencontres en rencontres, Alison comprend que leurs histoires sont similaires sur certains points. Sauver cette femme, pourrait être une façon de se sauver elle-même. Mais une personne sait tout les secrets de la jeune femme. Ses vices, ses tromperies. Une personne qui veut la faire payer pour tout cela et qui ne compte pas abandonner son objectif avant de tout perdre.

LE ROI DES FAUVES | Aurélie Wellenstein :

Accusés de tentative de meurtre, Ivar, Kaya et Oswald sont condamnés et enfermés dans un royaume en ruines, coupés du monde, il leur reste sept jours à vivre. Sept jours pendant lesquels le parasite qui est en eux va grandir, déformant leur corps et leur esprit pour les changer en monstre. Au terme du compte à rebours, ils seront devenus des berserkirs, des hommes-bêtes enragés destinés à tuer ou être tués sur les champs de bataille. À moins que le légendaire roi des fauves puisse enrayer leur terrible métamorphose ? Mais existe-t-il vraiment ailleurs que dans leur tête ? Commence alors une course contre le temps, où les amis de hier devront rester forts et soudés, pour lutter contre les autres. Et contre eux-mêmes.

PHOBOS | Victor Dixen :

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés du même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, devant des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, émission de speed-dating destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est une des six élues. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

QUELQUES JOURS DE NOS VIES | Clare Swatman :

Ces derniers temps Zoe est rongée par une colère permanente, inexpliquée. Peut-être le stress, sans doute la raison pour laquelle ce matin-là pourtant comme les autres, elle se dispute avec Ed qui part sans un baiser ni un au revoir. Ed sa moitié depuis quinze ans, meurt – fauché par un bus en partant travailler. Zoe est effondrée, rongée par la culpabilité et le chagrin de cet adieu manqué. Elle sombre dans la dépression. Un matin elle se réveille dans sa chambre de jeune femme vingt ans plus tôt exactement le jour où elle allait rencontrer Ed pour la première fois. Un retour dans son propre passé, aux grandes dates de leur histoire, comme une seconde chance de le vivre… En mieux ?

NIL | Lynne Matson :

Charley se réveille sur une terre somptueuse qui ne figure sur aucune carte. Elle y survit tant bien que mal avant de rencontrer Thad le leader du clan des humains présents sur Nil. Il lui apprend la vérité, glaçante : pour quitter cet enfer paradisiaque, il faut trouver une des portes qui apparaissent au hasard sur Nil… Une seule porte par jour, une seule personne à pouvoir emprunter cette porte. Et la triste réalité, un an pour quitter Nil sinon la mort nous embarque. Le compte à rebours a déjà commencé…

SUCCION | Yrsa Sigurdóttir :

Assise sur les marches glaciales devant sa nouvelle école, Vaka regrette de ne pas avoir mis un manteau plus chaud. Son père a oublié de venir la chercher, sa mère a oublié de lui donner des sous cette semaine et son école est déjà fermée. On ne peut décidément pas se fier aux adultes. Résignée à attendre, elle voit une petite approcher. Vaka sait qui elle est : elle est dans sa classe, il lui manque deux doigts. Elle habite juste derrière leur école, alors Vaka lui demande si elle peut venir chez elle passer un coup de téléphone pour appeler son père. Plus personne ne reverra jamais Vaka. Douze ans après le drame, une capsule témoin est déterrée. Elle contient entre autres un message anonyme qui liste les initiales de personnes destinées à être tuées. Peu de temps après, deux mains coupées sont retrouvées dans un jacuzzi en centre-ville.

Mes envies lecture du moment blog

LAIT ET MIEL | Rupi Kaur :

Les larmes, la sueur, le cœur, la blessure et les mains de Rupi Kaur dans un seul livre.

LE SOLEIL ET SES FLEURS | Rupi Kaur :

« que les gens eux aussi
doivent se faner
tomber
pourrir
se redresser
pour fleurir »

Ma wishlist livresque

Et vous ? Quelles sont vos envies lecture du moment ?

logo

 

 

 

 

 

 

 

 

Update vie.

Depuis quelques mois, je ressens le besoin de me poser devant vous et de vous composer un article sur ma vie et les nombreux updates qui suivent depuis mon mental breakdown en octobre.

Comme vous le savez depuis mon article Cries du cœur, je suis psychologiquement malade, suivie par un psychiatre et sous traitement depuis le mois de novembre. Mon entreprise est la cause de ma maladie, la cause de ma perte et est la cause de plusieurs envies noires et silencieuses. Je suis heureuse de vous annoncer que je ne serais plus membre de cette entreprise dans quatre jours car nous avons conclut le terme de mon contrat de travail par rupture conventionnelle, en accord avec mon employeur. Trois tentatives de ruptures conventionnelles et une inaptitude de reprise du travail plus tard et je vois maintenant le bout de ce tunnel interminable. Ces six mois de batailles et de cauchemars sont les plus sombres de ma vie mais ils sont loin de moi et ne me font plus de peine. Je souhaite reprendre une vie normale, travailler, mais je dois encore retrouver un mental sain et prendre un peu de bon temps pour respirer, voyager, jouir de ce cauchemar qui se transforme en chance, la chance de pouvoir rattraper le temps perdu avec mon amoureux et ma famille. Je fais de mon mieux pour comprendre le positif de cette situation complexe. Je ne sais pas ce que me promet mon avenir mais je sais que je veux exploiter les plaisirs simples de la vie avant de reprendre. Je vais bien en ce moment mais je ne vais pas mieux pour autant — on ne se sort pas de tout cela si vite. Je pleure souvent encore. Mais je comprends ce mal qui est au fond de moi et qui demande simplement de partir. Je me sens souvent seule, encore, encore plus depuis la perte de ma mamie. Ce vide qui est en moi est un trou immense. Et je pleure et je pleure, toutes les larmes de mon corps en souhaitant que toute cette douleur parte.

Ma mamie est partie et depuis je souris sans vraiment sourire. Je me pose beaucoup de questions sur la suite de sa vie. Je me donne du courage en me disant que elle est avec papi — probablement les pieds dans le jardin et le fessier en hauteur, en train de planter des haricots verts et des pommes de terres, parlant espagnol et français, tout en criant sur lui pour une idiotie… Et si tout cela est faux ? Une invention humaine pour nous donner la force de rester en vie ? Car croire en quelque chose nous permet de nous soigner. Tout ce que il me reste de toi ce ne sont que des affaires qui sentent ton odeur, mamie. Et tu laisses un vide dans mon cœur de jeune femme.

Nous allons rendre notre appartement pour mettre en marche un projet dont nous parlions depuis un petit moment tout les deux et qui rend encore plus concret notre couple. Je vous en reparlerais avec plaisir quand tout sera plus visible, mis en place. Je suis actuellement la tête dans les cartons. Ranger, trier, ordonner, nettoyer. Quitter cet appartement me permettra de respirer. Cela fait six mois que je me bas pour payer ma part du loyer. Que je stresse par peur de ne pas pouvoir manger. Partir est la meilleure des solutions car cela me permet de ne pas me ruiner et de ne pas être un poids pour ma propriétaire si jamais je ne peux plus payer.

Je projette de rechercher du travail courant septembre, dans de nouveaux secteurs et dans la vente, qui est mon domaine de travail habituel et pour lequel je tiens un titre. La vente est un travail qui demande beaucoup de don de sa personne, qui demande de quitter certains conforts de vie, de favoriser sa vie professionnelle. La vente peut vite devenir un monde dangereux et hostile. Cet apprentissage du monde du travail me permet de vous partager une chose importante : votre moral doit passer avant tout cela parce que il vous permet de ne pas vous noyer. Je ne sais pas pour le moment si je suis totalement apte. Je me vois mal abandonner ma routine, tout donner au monde du travail et ne pas avoir de reconnaissance. Je me vois mal tout simplement revenir dans un engrenage similaire au mien et me perdre encore une fois et cela explique aussi mon envie de me former. De rencontrer de nouvelles personnes et en apprendre un peu plus sur de nouvelles fonctions. Mais mon premier amour est la vente et je sais que cette voie est la mienne. Nous avons fait un vide grenier récemment et je me suis sentie dans mon élément en vendant des articles, sereine et heureuse.

Concernant le blog je dois avouer que je suis heureuse de pouvoir avoir un endroit qui me permet de parler librement de mes maux et de mes passions. Je suis heureuse de partager avec vous et de voir votre gentillesse, bienveillance, vous lire. Vous me faites chavirer. Je suis contente de vous retrouver le samedi et de voir que mes billets vous sont inspirants dans la vie de tout les jours et continue de vous plaire. Je suis simplement triste de ne pas toujours pouvoir tenir mes engagements — ce qui explique aussi cet article explicatif des divers updates actuels de ma vie. Malheureusement parfois nous ne pouvons pas toujours tenir nos engagements pour x et y raisons et cela nous rend encore plus accessible et simple, je trouve. Le blog se tournera prochainement vers des sujets plus adultes car je deviens une femme avec un mode de vie qui se transforme, des conceptions morales qui changent et un comportement qui progresse. Je veux vous proposer un contenu qui vous aidera dans des choses utiles de votre quotidien et je voudrais que mes billets deviennent intemporels. Je suis toujours transparente avec vous et je le resterais car je suis exactement pareille dans ma vie, avec ma famille. Je veux encore plus partager de choses avec vous et vous transmettre mon savoir sur certains sujets que je trouve captivants. Je ne veux pas me priver et vous parler de tout sans jugements et par dessus tout je veux ne pas me forcer, publier de la qualité plutôt que de la quantité.

Je pense que je viens de faire le tour de toutes les choses importantes que je souhaitais vous dire. Je suis désolée pour cet article un peu brouillon mais il est spontané. Je voudrais terminer cet article en vous remerciant pour tout votre amour, votre gentillesse. Je suis en plein déménagement donc je ne sais pas quand on se retrouvera sur le blog et comment je vais faire pour concilier tout cela mais je vous souhaites en tout cas de passer une belle semaine. Je vous dis à bientôt sur le blog !

Valise cabine : mes essentiels soins et maquillage pour voyager | Minimaliste.

Comme vous le savez probablement si vous avez lu mon dernier article, je pars vendredi prochain visiter Amsterdam et je souhaitais vous partager les indispensables qui se trouvent dans ma trousse de voyage pour partir quatre jours dans la capitale hollandaise.

Je pars uniquement avec une valise cabine, ma trousse de voyage est petite et regroupe seulement mes essentiels pour voyager.

Je vous montre donc ma petite trousse de soin et de maquillage minimaliste dans cet article.

Certains articles sont interdits en cabine et les voyageurs doivent obligatoirement respecter les consignes de leurs compagnies sous peine de ne pas pouvoir embarquer. Les liquides font parties de cette politique. Vous devez les mettre dans un sac plastique transparent refermable, ne pas emporter de produits qui font plus de 100 ml et ne pas outrepasser la limite des 1 L sous peine de saisies de vos produits. Vous devez donc faire attention lorsque vous emportez des produits de soins et de maquillages mais aussi des aliments sous forme liquide.

Mon astuce : Pensez aux produits solides qui peuvent remplacez les produits liquides comme les shampoings sous forme de barres par exemple, les dentifrices solides… Vous pouvez trouver pas mal de produits comme cela dans le commerce (chez Lush par exemple) qui vous permettront de faire un petit geste pour notre environnement et de ne pas atteindre la limite des 1 L dans votre sac plastique.

Ma trousse de liquides comptabilise neuf produits comprenant des soins et du maquillage, certains utiles pour mon amoureux puisque je partage ma trousse avec lui car nous trouvons ce fonctionnement plus pratique.

Pour commencer, ma trousse de liquides contient :

— Une dose de 10 ml de masque nourrissant pour les cheveux Garnier. Le Hair Food est un masque 3 en 1 vegan que je vous recommande vivement : son odeur de banane est addictive, sa pose est pratique, son utilisation facile et la gamme de produit est ergonomique en fonction de la nature de la chevelure.

— Un tube de 28 ml de base de teint correctrice. Celle que je transporte provient de la marque Makeup Revolution London et je trouve son format pratique pour voyager. Son packaging est petit et compacte, son embout est fonctionnel et son application est facile mais je ne la trouve pas assez couvrante pour corriger mes imperfections. Cependant elle maintient vraiment bien le maquillage. Elle me sert surtout de base de teint et je la marie avec une poudre transparente pour avoir un semblant de bonne mine, sans perdre trop de temps dans la salle de bains durant le voyage.

— Un tube de 5 g de mascara Velvet Noir Major Volume de Marc Jacobs en teinte 10 noir. Ce mascara est un coup de cœur. Il surpasse largement le Better Than Sex de chez Too Faced que je portais haut dans mon cœur. Ce format est vraiment pratique pour voyager, le mascara est bien intense, son application est facile, sa brosse est top et il fait des cils simplement magnifiques. Un produit que je vous conseille.

— Un contenant de 50 ml de huile de coco pour enlever le maquillage. Cette huile est utile dans beaucoup de domaines : que ce soit dans les soins par exemple, pour la peau ou la chevelure, elle est pleine de bienfaits et est une amie naturelle. Elle me sert principalement pour cicatriser mes tatouages et les hydrater. Elle est aussi utile pour enlever naturellement le maquillage.

Une petite dose de Flower by Kenzo pour me parfumer. Ce parfum sent la rose bulgare, la violette de Parme, le musc blanc et la vanille.

— Un tube de 19 ml de dentifrice. Un indispensable.

Un flacon de 40 ml de gel douche. Celui que je prends dans ma trousse de voyage est un gel douche Le petit Marseillais senteur abricot et noisette. Je le prends pour mon amoureux car pour le moment je dois utiliser un gel douche neutre, je suis en pleine cicatrisation de mon dernier tatouage.

Une seconde dose de 40 ml de gel douche neutre pour mon tatouage. Pour nettoyer mon tatouage, je dois utiliser un savon neutre. Le mien est de la marque Neutraderm et est un gel douche micellaire protecteur. Son prix est imbattable, sa texture est top et son odeur addictive. Son format pompe habituel est vraiment pratique.

— Un second contenant de 50 ml de huile de coco pour mon tatouage. Mon tatoueur conseille ce produit que ce soit pendant la phase de cicatrisation et par la suite, pour entretenir ses tatouages. Cette huile favorise la cicatrisation et nourrit la peau en profondeur, elle est anti microbienne, minimise la sensation de tiraillements de la peau et minimise les envies de se gratter.

Ma trousse des solides contient beaucoup moins de choses que ma trousse des liquides car je ne me maquille presque pas en voyage. Je transporte notamment :

Un galet de shampooing solide Lush qui sent bon la lavande. Son petit nom est le Jumping Juniper, il permet de nourrir les cheveux et de distancer les lavages. Il sent vraiment bon mais je ne connais pas encore ses vrais bienfaits car ce sera mon premier essai sur place.

Des accessoires pour la chevelure. Je me suis pris quelques chouchous pour anticiper un cassage ou une perte.

Une brosse pour les cheveux dans ma valise. Un indispensable.

— Une poudre transparente. La mienne est la poudre transparente Sexy Mama de The Balm qui est connue dans le monde entier. Je tente de la creuser un peu plus pour la terminer. La teinte est parfaite, elle est poudreuse. Elle permet surtout de ne pas briller. Je la trouve bien mais sans plus : elle ne couvre pas assez et habille le teint en ne dissimulant pas les imperfections mais malheureusement ma peau est imparfaite, comme tout le monde. Je recherche quelque chose de plus couvrant habituellement et je la met sur mon fond de teint sec pour ne pas briller. En voyage, je ne recherche pas vraiment de couvrance mais plus un produit qui me permettra de ne pas briller, de uniformiser mon visage et pour le coup elle est parfaite dans ce domaine.

Un bronzer. Le bronzer que je prends en voyage est un de mes incontournables quand je me maquille, un gros coup de cœur. Le Snow Bunny Luminous Bronzer de chez Too Faced est une tuerie. Les diverses teintes sont magnifiques et le rendu sur la peau est grandiose. Je ne peux vraiment pas me passer de ce produit et je le prends toujours avec moi en vadrouille.

— Deux pinceaux de maquillage. Une brosse pour discipliner mes sourcils et courber mes cils et un pinceau poudre pour appliquer ma poudre transparente et mon bronzer.

— Une brosse pour me brosser les dents. Un indispensable.

mes indispensables pour voyagerMes soins indispensables pour AmsterdamMes soins indispensables pour voyager

Et vous quels sont vos indispensables pour partir en voyage ?

12 tips pour voyager sans trop se ruiner.

Voyager est une passion pour beaucoup de personnes. Malheureusement cette passion demande beaucoup de ressources pour être accomplie. Dans cet article, je vous livre tout les tips que je met en place et vous partage toutes les erreurs que je ne commets pas pour voyager sans trop dilapider. Je suis une jeune femme qui adore partir, explorer, voyager me fait du bien mais je ne peut pas me permettre de claquer des milles et des cents dans un voyage car nous avons des projets qui nous demande une belle somme et qui prime sur cette envie de parcourir le monde.

Pour commencer, mon premier tips est de faire un budget voyage. Ce budget vous permettra de visualiser votre voyage et de prioriser vos diverses envies en fonction de la somme que vous voulez mettre dans chaque postes — moyen de transport pour partir, moyen de transport sur place, domicile, visites et restauration sur place… Pour notre voyage Amsterdamois notre budget ne devait pas franchir le seuil des 600 euros en comptant le vol et le domicile, les visites et le reste sur place comme les transports et la nourriture. Je souhaitais mettre moins de 350 euros dans le logement et le transport pour partir, visiter quelques endroits importants de la capitale pour 100 euros en comptant le pass des transports de la ville et me donner une limite de 150 euros sur place, que ce soit pour la restauration ou les souvenirs pour nous et nos proches. Notre voyage est de 406 euros pour une personne, pour le moment en ne comptant pas les 150 euros que je prendrais sur place.

Restreindre son temps de voyage. Partir moins longtemps vous permettra aussi de fuir votre environnement habituel et de respirer un autre air. Peu importe la longueur du voyage, le gain est similaire et cette astuce vous permet de voyager sans vous ruiner.

Acheter ses billets bien en avance. Nous partons en avril et nos billets sont pris depuis le 4 janvier. Plus vous prenez vos billets en avance, plus les prix sont bas. Pour Amsterdam par exemple, les prix les plus bas sont en janvier et en septembre. Pour Lisbonne, les prix les plus bas sont en janvier. Pour Barcelone, il vous faudra commencer vos recherches en septembre, octobre ou novembre. Pour conclure, le meilleur moment pour acheter vos billets est entre 16 et 24 semaines avant de partir.

Adapter son voyage en fonction des transports disponibles et les comparer. Nous habitons Toulouse et partons du 19 avril au 22 avril dans la capitale hollandaise. Notre voyage est court et nous avons pris un vol nous permettant de ne pas trop perdre de temps dans les transports et de visiter beaucoup plus la ville. Cependant je vous conseille de comparer les vols en fonction des terminaux qui sont proches de chez vous et prendre, par la suite, un transport (comme un train ou un bus) pour y aller, si le prix est plus avantageux que un vol classique. Vous gagnerez en argent mais perdrez en temps dans certaines situations.

Penser aux transports sur place. Les transports sur place sont un poids en plus dans le budget car les prix sont souvent dispendieux en fonction du moyen de transport que vous souhaitez utiliser. Je vous conseille fortement de vous renseigner avant de partir, sur les meilleurs moyens de transports de la ville et de vous prendre un abonnement au pass de transport correspondant au temps de votre visite dans la ville, si les transports en communs restent les transports les moins chers parmi les autres options. Pour notre voyage, nous prenons un pass de transport de 4 jours comprenant les transports en communs de la ville, qui nous revient moins chers que de prendre des tickets de transports tout les jours par exemple. Amsterdam est une ville qui limite les voitures et qui fonctionne avec les transports en communs et la marche.

Partir avec une simple valise cabine. Les compagnies facturent les bagages additionnels et les surplus de poids mais ne font habituellement pas payer les valises en cabine, on appelle cela la franchise de bagage. Partir avec une valise cabine permettrais de faire une affaire de 100 euros par bagage en soute.

Anticiper des snacks pour le voyage. Je suis une vraie gourmande et il est indispensable pour moi de pouvoir me rabattre sur un snack lorsque je ressens le besoin de manger. Les prix des boutiques environnantes sont souvent chers et faire des snacks est la meilleure solution pour ne pas gaspiller dans quelque chose de futile. Acheter des snacks sur place peut facilement se contourner avec une bonne organisation avant le voyage.

Opter pour un logement de particulier. Personnellement je ne jure que par le site Airbnb pour louer un logement sur place. Les locations sont abordables tout en incluant des prestations comparables aux auberges comme le petit déjeuner, par exemple, proposé par les meilleurs logeurs.

Passer par les sites de cashback pour louer votre chambre. Je vous conseille notamment Igraal et Ebuyclub qui sont deux sites de cashback qui sont en partenariat avec quelques compagnies de voyage connues comme Booking par exemple. Le premier propose quelques choix concernant les voyages. Le second compte 390 marchands dans cette partie, que ce soit pour les locations de voiture, le logement ou encore les vols avec des partenariats avec des sites tels que Accorhotels, Promovacances et Lastminute, par exemple.

Se renseigner sur les moyens de paiement en fonction du pays de voyage. Amsterdam est une ville avec beaucoup de restaurants qui ne prennent pas toujours la carte bleue ni le liquide. Certaines enseignes vous facturent aussi des frais si vous souhaitez payer en carte bleue. Je vous conseille donc de bien vous renseigner et de prendre plusieurs moyens de paiements pour ne pas engendrer de frais accessoires ou vous retrouver sans argent pour payer votre repas.

Retirer avant de partir. Si vous partez dans un endroit qui autorise tout les types de paiement je vous conseille de retirer votre argent avant de partir. Cela vous permettra de mieux manier votre budget et de respecter le budget que vous avez mis en place.

Ne pas visiter que des sites touristiques. Vouloir visiter un pays en fonction de ces incontournables est une action normale. Je pense cependant que vous ne devriez pas vous contenter seulement des sites touristiques mais creuser plus loin car ce ne sont pas les seuls lieux qui font le charme de votre destination et vous pourriez faire de belles trouvailles plus typiques par exemple. Beaucoup de belles choses sont gratuites. Amsterdam regorge de lieux gratuits : le jardin botanique Plantage Middenlaan et ses serres de verres contenant des papillons, le FoodHallen superbement moderne avec ses stands de cuisine du monde, le Amsterdam Cheese Museum et ses fromages typiques.

Des millions de tips existent pour voyager sans vendre un rein mais je voulais vraiment vous partager des astuces que je connais bien car je les utilise pour partir. Ce billet inaugure un lot de nouveaux articles parlant de mes voyages et mes astuces pour voyager. Vous les retrouverez tout le long du mois sur le blog car je pars en vacances durant cette période.

Quelles sont vos astuces pour voyager sans vous ruiner ?